ремонт ванной.
как построить флигель
ремонтное село
×

Warning

JUser: :_load: Unable to load user with ID: 9536

Avec l'arrivée des plateformes de crowdfunding dans le pays, un ingénieux modèle d'escroquerie s'est propagé en ligne via les sites communautaires et sur les e-mails : de fausses propositions de financements en ligne accordés sous 48h, sans apport, sans garanties et par des personnes qui disent être des investisseurs particuliers. Il s'agit évidemment d'une tentative d'escroquerie, mais l'abondance des annonces sur pages permet d'imaginer l'importance du phénomène. Conséquence: beaucoup de particuliers ont été floués du fait de cette arnaque.

Un mode opératoire bien rodé

Attirer l'attention de la victime avec une offre de crédit séduisante

L'arnaque au crédit prend généralement la forme d'un scénario avec plus ou moins de cohérence. Pour notre escroc, cette étape est primordiale parce qu'il sent que la réussite de son coup est en partie due à la crédibilité de son histoire. S'il veut appâter le plus fort nombre de personnes possibles, il fait écrire et publie une annonce sur des plateformes avec beaucoup de fréquentation tels que les réseaux sociaux ou les forums publics. Certains posts populaires ne contrôlent pas assez les pages de commentaires accessibles par tous les visiteurs, ce qui devient alors un terrain privilégié des arnaqueurs.

En premier lieu, l'arnaqueur se présente comme une personne qui dispose d'un magot qu'elle voudrait faire fructifier en distribuant des prêts avec un taux d'intérêt très concurrentiel. Parfois, il se fait passer pour un retraité qui désire se passer de la Banque et donner ainsi l'image d'une personne philanthropique visant à d'améliorer la société. Ce mensonge va permettre une chose : profiter de la détresse financière des personnes crédules en tentant de leur faire croire qu'un crédit est encore possible, même sans conditions de ressources. Il propose de leur accorder un emprunt, même s'ils sont déjà endettés. Une fois le dossier accepté, notre faux prêteur promet de débloquer l'argent sous72h avec des durées de remboursement qui peuvent s'étaler jusqu'à plusieurs dizaines d'années.
S'il peut paraître incontestable pour la plupart des gens que des offres de ce genre semblent inconcevables, il est à noter cependant que des personnes se trouvant au pied du mur financièrement peuvent se laisser berner à cause de cette illusion de emprunt rapide qui les aveugle.

Donner des gages de crédibilité et de confiance

Sur le web, n'importe qui est capable d'inventer une identité avec un tant soit peu de créativité. C'est ainsi qu'agissent les arnaqueurs au crédit en créant de toute pièce un personnage inventé qui collera au mieux avec leur histoire. En premier lieu, ils s'efforcent à donner une identité française à ce faux profil. Exit donc les noms exotiques qui auraient tendance à faire fuir certaines personnes. La cible doit avoir l'impression que l'investisseur vit tout près. Dans un scénario bien ficelé, l'escroc peut prendre l'identité d'une personne âgée ou jeune retraitée. Certains vont jusqu'à réclamer des justificatifs de salaire à sa future victime, d'autres exigent de répondre à des questions sur sa vie professionnelle. Pour accroître encore plus sa crédibilité, notre escroc prendra le soin de concevoir un grand nombre de faux profils qu'il contrôlera pour publier de faux avis dont le but sera de faire l'éloge de l'offre.

Donner suite à toutes les demandes

Une fois que la cible est persuadée du sérieux de son interlocuteur, l'escroc peut maintenant passer aux choses sérieuses. Il lui confirme alors qu'il valide sa demande de de prêt, mais exige le règlement de frais divers par mandat pour boucler définitivement la procédure. Ces frais peuvent représenter quelques centaines d'euros et sont demandés pour compenser le temps passé par l'investisseur à étudier sa demande. Les frais divers sont, selon ses dires, strictement nécessaires pour débloquer le crédit. En cas de paiement, l'escroc lui ordonnera ensuite de s'acquitter d'une prime obligatoire d'assurance de crédit. Bien sûr, la victime ne recevra pas son crédit et notre escroc retirera les virements avant de se volatiliser.


De quelle façon prévenir de telles arnaques ?

En France, tout le monde n'est pas autorisé à octroyer un prêt et le crédit entre particuliers reste une activité réglementée. Si un individu ou une société fait la promotion de services bancaires via le web, ce site doit obligatoirement afficher ses mentions légales ainsi que les conditions générales. Pour obtenir le statut d'établissement de crédit, chaque organisme doit posséder un agrément de L'Autorité de Contrôle Prudentiel ainsi que d'une immatriculation au registre ORIAS. N'importe quel site de crédit entre particuliers doit impérativement afficher ces agréments, auquel cas il s'agit sans doute d'une escroquerie.

De plus, il Ne pas tomber dans le pičge des arnaques au faux pręt rapide faut pas oublier que les délais pour obtenir un crédit sont assez longs et qu'il faut (à peu près) deux semaines avant l'obtention de l'argent en banque. Et même si un particulier avait de l'argent à placer ainsi, il ferait une profonde et longue analyse de tous les dossiers avant de choisir les plus solides.
En temps normal, un prêteur n'accorderait en rien un quelconque crédit (immobilier, personnel ou à la consommation) à un demandeur fiché à la Banque de France pour des impayés.